AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  



 

Partagez|

let's take a breath, try to hold it inside (r)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
→ if you're a bird, i'm a bird.

☼ À qui tu dois tout ça : avatar - shiya gif - tumblr
☼ Sourires postés : 307
☼ Début du séjour : 09/03/2012
☼ Ce que tu as à dire :


"Parfois l'amour ne suffit pas, le chemin est semé d'embûches."


MessageSujet: let's take a breath, try to hold it inside (r) Lun 19 Mar - 19:35

Citation :

JONAH & SCARLETT
Let's take a breath, try to hold it inside.



Les vagues venaient s'abattre sauvagement contre les falaises, offrant un spectacle majestueux. Mailand était réputé essentiellement pour son côté paisible, mais, aussi pour ses fêtes organisées par les jeunes de la ville. Scarlett venait souvent ici juste pour être tranquille loin de l'agitation de la ville. Aujourd'hui, c'était l'effervescence dans les rues depuis la découverte de cette planète qui ressemblait, comme deux gouttes d'eau à la sienne. Elle s'était mise en tête de fuir, l'espace de quelques heures la foule. Toutes les conversations ne tournaient qu'autour de ces doubles, de Earth one, ainsi que la raison de ces personnes débarquant dans la petite ville de Kirkwall. Les mains fourrées dans son manteau, les cheveux au vent, elle fixait l'horizon depuis quelques secondes. Elle admirait la vue, qu'elle connaissait déjà sur le bout des doigts. Toutes ces questions sur son double, savoir si cette autre elle était comme elle, si elle avait aussi vécu les mêmes souffrances qu'elle, s'effacèrent au rythme des vas et viens des vagues. Cependant, ses efforts à faire le vide en elle, Scarlett ne parvenait pas à détacher le visage de Jonah de son esprit. La petite Fergusson ne parvenait pas à expliquer ce qui lui arrivait. Depuis qu'elle avait croisé le regard de Jonah, son cœur avait entamé une course folle. Pour la première fois de sa vie elle avait osé aborder un parfait inconnu. Scarlett ne s'était pas vraiment reconnu ce jour-là. Elle avait beau se torturé les méninges aucune solution ne la satisfaisait vraiment. Peut être s'adressée t-elle au mauvais organe ? Est-ce un coup de foudre ? Scarlett avait rayé cette hypothèse de la liste. Tout ce ceci lui semblait impossible et complètement dérisoire. Elle ne devait pas être son genre de fille, après tout elle devait l'oublier. D'autant plus qu'il ne restera pas indéfiniment ici. Un jour ou l'autre il repartirait sur sa planète. L'affaire Jonah restait un parfait mystère pour la blonde. Scarlett passa sa main dans ses cheveux blonds, la vérité finissait toujours par la rattraper. Rêver, n'était surement pas la meilleure des idées. Soupirant, malgré l’envie de rester à la plage, Scarlett se résigna à rentrer chez elle. Se balader seule n’était pas si exaltant que cela pensait elle. Tournant les talons, son pouls s’accéléra en voyant une masse brune un peu plus loin. Malgré la distance Scarlett pouvait le distinguer parfaitement. Elle ne pu s’empêcher de sourire en apercevant Jonah. D’un pas décidé elle alla à s’en rencontre. Plus elle s’approchait, plus elle ignorait comment entamer sa conversation. Fallait-il commencer par un « Salut, tu te souviens de moi ? » ou autre chose. L’idée de faire de mi-tour s’insufflait dans sa tête. Il était déjà trop tard, le jeune homme se trouvait devant elle. « Salut ! » Scarlett se maudissait déjà de faire des débuts aussi banals avec le jeune homme.


_________________
tell me you love me, come back and haunt me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

☼ À qui tu dois tout ça : (c) starhs & tumblr.
☼ Sourires postés : 131
☼ Début du séjour : 17/03/2012
☼ Age : 25
☼ Localisation : sans aucun doute au laboratoire de recherches de Earth Two.
☼ Ce que tu as à dire :


YOU'RE MY GOOD AND MY EVIL. I WOULD LIKE TO HATE YOU EVEN IF I CAN'T.



☼ NOTEBOOK
▫ jukebox:
▫ tes amours, tes amis, tes emmerdes:
▫ tes envies:
MessageSujet: Re: let's take a breath, try to hold it inside (r) Mer 21 Mar - 16:44

Citation :

JONAH & SCARLETT
Let's take a breath, try to hold it inside.

En pressant tes doigts contre tes tempes douloureuses, tu laisses un souffle las s'échapper d'entre tes lèvres. Plusieurs fois, tu clignes tes paupières lourdes de fatigue, comme lorsque tu étais enfant ; les mauvaises habitudes ne t'ont jamais lâché. Les lieux t'oppressent. Tu te sens épuisé, étouffé, prisonnier d'une cage de verre. La paperasse t'envahis tout entier, te dévore, grignote la moindre de tes pensées, te procurant cette sensation d'être retenu, attaché, cloué à ton assise. Et d'un coup, tu ressens cette angoisse malsaine qui gonfle en ton for intérieur. Tu l'entends gronder sourdement dans ta poitrine, provocatrice. Tu joins alors tes doigts entre eux, fermes définitivement tes paupières sur tes iris brunes, offres ton visage au plafond obscur et inspires en entrouvrant légèrement ta bouche ; tu espères ainsi calmer ta phobie. Mais plus les secondes s'écoulent, lentes et moqueuses, plus tu perçois ton mal-être s'installer dans ton estomac qui se tord. Alors tu rouvres brusquement tes prunelles, serres quelques secondes tes poings faiblards avant de prendre appuie sur ton bureau pour te lever dans la précipitation. Tu sens les regards de tes compères dans ton dos, en rougis de malaise, mais ne te retournes pas lorsque tu murmures ton besoin d'air pur et frais. Lorsqu'enfin tu gagnes l'entrée et pousses la porte, la lumière aveuglante du jour agresse tes rétines et tu portes instinctivement ta main en visière pour protéger tes yeux ; tu ne retiens pas non plus cette grimace qui balafre alors ton visage. L'oxygène neuf emplit alors tes poumons : tu te sens comme revivre. Tu inspires plusieurs fois profondément, le temps que ton palpitant se remette de ta crise d'angoisse, avant de te mettre en route. Tu ne sais pas encore où tu voudrais aller, mais marcher te détend étrangement ; alors tu allonges tes pas, venant presque à trottiner sur le bord des routes. En ville, l'ambiance te parait électrique ; l'arrivée des Earth One fait monter la tension d'un cran et l'effervescence globale te rend mal à l'aise. Tu dévies alors de ton chemin, préférant te laisser guider par le son des vagues qui se brisent sur les roches aiguisées au loin. L'odeur saline de l'iode te prend à la gorge et tu fronces légèrement ton nez. Ta cadence se décélère tout seule et tu te surprends à observer avec tendresse les vastes étendues sauvages du paysage. Tout cela te rappelle encore ton Écosse à toi, celle de ta naissance. Earth Two aura beau ressembler comme deux gouttes d'eau à la tienne, jamais elle n'égalera la terre de tes origines à tes yeux. La nostalgie t’emplis lorsque l'image de tes parents et de leur maison de campagne s'établit dans ton esprit ; ils te manquent, bien que tu n'aies rien à regretter. Un mince sourire vient alors étirer tes lèvres et tu poursuis ton chemin, heureux de traverser le calme des lieux. Bientôt, tu aperçois la plage et décides de t'y risquer malgré les températures peu propices à la baignade. Tu ne retires pas même tes chaussures, trop occupé par tes pensées volatiles pour t'en soucier. Ta route semble toute tracée, tu ne réfléchis qu'à peine alors que tu avances, tes pieds s'enfonçant dans le sable tiède. Les reflets bleutés de l'eau claire, la légère brise secouant ta masse de cheveux, le sable fin s'accrochant aux cils bordant tes grands yeux bruns, le doux bruit des vagues murmurant de délicieuses paroles à tes oreilles que toi seul semble comprendre te font oublier tes peines. La belle blonde venimeuse a disparu de ton esprit ; un poids s'envole de tes épaules, tu le ressens à peine. Mais Jonah, ne crois-tu pas que toute cette scène est trop calme ? La quiétude ne dure jamais bien longtemps mon enfant... La preuve est-elle que bientôt, tes opales sombres se posent, papillonnantes, sur sa chevelure qui étincelle et s'envole, telle le blé courbant sous le vent marin. Ton coeur fait un bon dans ta poitrine et soudain, tu sens ton souffle t'enfuir à nouveau. Ô Dieu que tu aurais aimé tourner les talons Jonah, t'échapper de son emprise que tu sens engourdir tes sens. Mais il est déjà trop tard, déjà elle s'approche. Une moue souriante étirent ses lèvres et ses prunelles azures brillent d'une lueur inconnue. Tu te sens fondre ; c'est la fin Jonah. Plus d'échappatoire. Tu t'arrêtes sur la rive, essayes de lui rendre son sourire, mais tu te sens crispé. « Salut ! » lance-t-elle avec adresse. Tu déglutis. La peur élit de nouveau domicile en ton sein. Le souffle te manque, tu clignes des paupières. Maudits tics... « Je... Je suis étonné de te voir ici... » Les mots tremblent sur ta langue lorsqu'ils franchissent tes lèvres ; tu bégayes. Et tu te sens soudainement idiot. C'est sans doute l'un des effets qu'a Skyler - si cette créature du diable était bel et bien celle de ton enfance - sur ton esprit embrumé cher Jonah. Ou du moins le crois-tu...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
→ if you're a bird, i'm a bird.

☼ À qui tu dois tout ça : avatar - shiya gif - tumblr
☼ Sourires postés : 307
☼ Début du séjour : 09/03/2012
☼ Ce que tu as à dire :


"Parfois l'amour ne suffit pas, le chemin est semé d'embûches."


MessageSujet: Re: let's take a breath, try to hold it inside (r) Sam 24 Mar - 14:50

Citation :

JONAH & SCARLETT
Let's take a breath, try to hold it inside.



Scarlett souriait encore et toujours devant Jonah, elle se sentait quelque peu idiote de sourire ainsi. Malgré ces minces tentatives pour effacer ce sourire de ses lèvres, Scarlett du se résoudre à abandonner cette résolution. Pourtant derrière ce sourire se cachait bien plus, qu'elle ne laissait voir. Elle ne s'était jamais sentie paniquée, et heureuse de parler avec un garçon, en particulier Jonah. Ce qui lui arrivait lui échapper, provoquant une certaine irritation, voir même de la frustration sur la nature de ses sentiments et de ses actes incontrôlées, lorsque le jeune homme est évoqué, ou qu'il ne se trouve à quelques mètres d'elle. C'était comme si la Scarlett timide n'existait plus, qu'une autre prenait possession de son corps. Cependant ce désir de réponse la rongeait, la désorienter, occuper la majeure partie de ses pensées. Elle s'était mise en tête à plusieurs reprises d'oublier cette histoire, sans vraiment de succès. Croisant les yeux bruns de Jonah, la jeune Fergusson remarqua la surprise qui dansait dans le regard de ce dernier. « Je... Je suis étonné de te voir ici...» La jeune femme haussa ses sourcils, à son tour étonnée par les propos du jeune homme. «Pourquoi? Ce n'est pas si étonnant que ça. J'ai toujours adoré venir ici. Et puis avec votre arrivée ici, la plage est encore plus calme. » Prononça-t-elle le sourire aux lèvres. Etait-il si étonnant de la voir ici, sur cette plage qu'elle connaissait comme sa poche? L'incompréhension s'installa furtivement dans son esprit. Avant que la réponse ne lui saute à la figure. Une évidence qui lui semblait loufoque et peu probable. Sur deux planètes aussi semblables que différentes, se pouvait il que son double connaisse aussi Jonah? Scarlett ne croyait pas aux coïncidences, encore moins à cette idée... Pourtant cette question lui brûlait les lèvres mais, il était encore peut être tôt pour lui demander ce genre de détail sur sa vie personnelle. Ils n’étaient que de simples connaissances, elle ne savait pratiquement rien sur lui. Juste ce qu’elle pouvait lire dans les journaux, au final rien de bien concluant sur Jonah. Scarlett passa sa main dans ses boucles blondes, sentant qu’elle devait rajouter quelque chose, pour ne pas laisser le silence s’installait entre eux. Elle tenait à en savoir un peu plus sur le jeune homme, même au risque de passer pour une folle. Elle voulait connaitre le vrai Jonah, non le scientifique, c’était assez étrange pour elle-même. «Des problèmes au travail ? Enfin je veux dire qu’avec ta découverte tu devrais être occupé ? Que… Tu ne devrais pas avoir une minute pour décompresser non ?» De ses yeux bleus elle le regarda, se demandant pourquoi elle n’avait pas encore rougi, non de honte. Tout simplement parce que sa timidité maladive aurait pris ses droits.

_________________
tell me you love me, come back and haunt me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

☼ À qui tu dois tout ça : (c) starhs & tumblr.
☼ Sourires postés : 131
☼ Début du séjour : 17/03/2012
☼ Age : 25
☼ Localisation : sans aucun doute au laboratoire de recherches de Earth Two.
☼ Ce que tu as à dire :


YOU'RE MY GOOD AND MY EVIL. I WOULD LIKE TO HATE YOU EVEN IF I CAN'T.



☼ NOTEBOOK
▫ jukebox:
▫ tes amours, tes amis, tes emmerdes:
▫ tes envies:
MessageSujet: Re: let's take a breath, try to hold it inside (r) Lun 26 Mar - 8:42

Citation :

JONAH & SCARLETT
Let's take a breath, try to hold it inside.

Tes opales brunes s'accrochent aux siennes, claires et profondes à s'en damner. Un instant, tu oublies le reste, hypnotisé par tant de douceur dans son regard. Tu perds cette notion que tu as d'ordinaire à rester sur terre, tu t'es déjà envolé à dix mille mon pauvre Jonah. Quelque chose néanmoins te chiffonne, emplit ton être d'une frustration dérangeante qui t'oppresse. Tu ne peux ainsi pas empêcher tes sourcils de se joindre, tirant les traits de ton visage enfantin, allumant du même temps tes pupilles d'une surprise dansante. Tes mots se sont perdus au bout de ta langue et tu restes quelques secondes muet devant la blonde angélique qui semble ressentir ta gène flagrante. Tes tics reprennent le dessus sur ta conscience et bientôt tu te balances d'un pied à l'autre. Calmes-toi Jonah, marmonne ta raison, petite voix trônant dans un coin de ton esprit. La bataille éclate bien vite entre tes deux "toi", te dictant ce qu'il serait raisonnable de faire. Tu te retrouves tiraillé par tes pensées et n'oses plus esquisser le moindre geste. le lourd silence s'installe et tu es terriblement conscient que tu n'y peux rien. Nerveux, tu mords ta lèvre et tentes de regarder ailleurs, mais tes pupilles refusent de quitter la silhouette de la jeune fille. Enfin, elle décide de briser le silence, répondant à tes paroles avec autant de surprise que tu en avais balancé en quelques mots maladroits. « Pourquoi ? Ce n'est pas si étonnant que ça. J'ai toujours adoré venir ici. Et puis avec votre arrivée ici, la plage est encore plus calme. » Néanmoins un sourire bienveillant éclaire son doux visage, accentuant ta frustration. Tu te sens perdu et t'efforce de resté concentré pour comprendre de quoi il en retourne ; malheureusement pour toi, ton esprit critique s'est envolé dès que l'ange s'est posté devant toi. "Votre arrivée" t'a-t-elle dit. Tu fronces d'autant plus les sourcils. Et soudain, l'évidence s'impose à toi furieusement et tu te rends compte de ton erreur ; ton malaise s’agrandit. Tu plantes d'autant plus fort tes dents dans la chair de ta lèvres et bientôt le goût rouillé du sang titille ta langue. Tu t'éclaircis la gorge avec anxiété. « Tu... tu est Scarlett n'est-ce pas ? » Tu connais déjà sa réponse avant qu'elle n'ait franchi ses lèvres, mais poser la question t'ôte les doutes qui planent au dessus de ta tête tels une lourde épée de Damoclès. « Excuses-moi, j'ai cru que tu... Enfin ça n'a plus d'importance désormais. » Idiot ! Ton ridicule est pitoyable Jonah, arrêtes donc de parler inutilement. La jeune fille passe les doigts dans ses boucles ; tu réprimes un frisson. Elles sont exactement les mêmes. Chacun de ses traits t'impose le visage de Skyler à l'esprit. Non cher Jonah, ne penses donc pas à cette créature des enfers pour l'instant. Elle te scrute un instant, tu détournes le visage, rougissant. Mon dieu que tu es naïf Jonah ! « Des problèmes au travail ? Enfin je veux dire qu’avec ta découverte tu devrais être occupé ? Que… Tu ne devrais pas avoir une minute pour décompresser non ? » Son intérêt pour toi te fait déglutir difficilement. Est-il possible que quelqu'un enfin s'intéresse à tes projets de grand chercheur précoce ? Ou bien pose-t-elle la question pour meubler cette conversation qui ne semble mener à rien ? Tu réfléchis quelques secondes, restant silencieux. Réponds donc Jonah, ne laisse pas la bonne Scarlett se languir de la sorte... Nerveux, tu passes donc tes doigts dans ta chevelure négligée par ta surcharge de ta travail et tes nerfs à vif et soupires quelque peu, cherchant les mots adaptés. « Je, oui... J'en avais assez de toute cette heu, pression. J'avais besoin d'un peu d'air... » Tu parles trop Jonah, respires un peu. Tu essayes d'esquisser un sourire frais mais ne réussis qu'à afficher une moue plus digne d'une grimace qu'autre chose. C'est déjà ça non ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: let's take a breath, try to hold it inside (r)

Revenir en haut Aller en bas

let's take a breath, try to hold it inside (r)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Vente de revêtements : 729, Pogo, Amigo, Toni Hold,..
» Rech best anti, super anti, antipower, 804 ou toni hold noir
» achete bois de défense TONI HOLD
» Echange bois Joola Toni hold neuf
» [VENDS] quelques leurres ( Bait breath,megabass,Smith,Ecogear... )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANOTHER EARTH ◐ :: PART TWO - PERIPHERIE :: MAINLAND BEACH-